Les Ragdolls du Bois des Rêves

Chatterie du Bois des Rêves

           



Quel navigateur utiliser ?

Bienvenue dans notre chatterie


                    



                    



La Chatterie du Bois des Rêves

Agréée auprès du SPF Santé Publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement
sous le numéro HK 21901850 comme élevage amateur
Membre de la Centrale Féline Belge (CFB)


Les gens qui apprécient les chats leur ressemblent souvent dans leur manière d’agir : comme eux, ils recherchent le calme, la tranquillité d’une vie régulière, la chaleur du foyer, la musique douce et ils aiment se lier d’amitié tout en gardant une certaine indépendance…

Au XXème siècle, les chats de race ont été progressivement sélectionnés par les éleveurs pour conserver et fixer certaines caractéristiques physiques mais aussi pour obtenir un caractère de plus en plus familier et amical envers l’homme. Les chats de pure race sont plus prévisibles, moins indépendants, plus doux que les chats de gouttière. Ils sont plus confiants envers les étrangers et interagissent plus souvent avec les familiers de la maison.

Imaginez donc que vous entrez dans une exposition féline. Il y a là au moins trois cents chats de toutes races, mais vous voyez soudain un spectacle hors du commun: un géant à poils mi-longs ronronne tranquillement enroulé comme une écharpe autour du cou de son maître. Ce chat dégage à la fois une impression de puissance et de grande douceur. L’éleveur vous explique que c’est un ragdoll : une nouvelle race créée aux États-Unis au début des années soixante.

“Ragdoll” veut dire “poupée de chiffon”; car ce chat relâche ses muscles quand on le soulève de terre. Il a un caractère spécialement doux et reste en confiance auprès de son maître dans la position qu’on lui donne, comme une poupée. Il s’attache à lui au point d’être tout le temps dans ses jambes et au risque de le faire tomber dans l’escalier. Il est curieux de tout, est dépourvu d’agressivité, ne chasse pas les petits animaux et peut cohabiter avec des oiseaux chanteurs.

Vous avez le coup de foudre. Vous venez de contracter une “ragdollite” aiguë : il n’y a pas d’antidote contre ce virus et vous passerez votre vie à chercher comment communiquer le mieux possible avec ce chat assez spécial qui recherche l’interaction constante avec l’être humain et qui vocalise de façon très variée, comme s’il avait des tas de choses à vous dire.

Nous contacter

Pour obtenir de plus amples renseignements, n’hésitez pas à nous contacter :

Rue de Renivaux, 28A
1340 Ottignies (Belgique)

Tél/fax: +32 10 41 39 04

E-mail: bois-des-reves@advalvas.be



Votre navigateur

Le rendu visuel et fonctionnel du site vaire selon le navigateur utilisé.
En ce qui concerne les bannières et fenêtres publicitaires indésirables, certains navigateurs sont capables de les bloquer d’eux-mêmes. D’autres navigateurs proposent des outils de blocage, soit de façon intégrée dans leur menu, soit par l’installation de modules additionnels; il reste alors à identifier et ajouter les adresses indésirables (voir ci-dessous) dans la liste de blocage.


Bannières et fenêtres publicitaires

Il existe pas mal de techniques et d’outils permettant d’ajouter de la publicité lors de la navigation sur Internet, et cela sous différentes formes: bannière (incrustation publicitaire à l’intérieur d’une page visitée), pop-up (fenêtre indépendante qui s’affiche, à la manière d’un Post-It, au-dessus - pop-over - ou en-dessous - pop-under - d’une page visitée), pop-up slider (petite fenêtre ou autre objet volant qui se place au dessus d’une page visitée), intersticiel et supersticiel (pages publicitaires occupant soudainement l’écran durant une transition entre 2 pages visitées), billboard (spot publicitaire de quelques secondes), etc. (source : dossier "Publicité et anti-publicité" ci-dessous) .

Une technique utilisée par les serveurs de publicité est d’insérer un bout de code Javascript dans le code source de la page visitée, entre deux balises <script> et </script>. On peut alors repérer, dans ce bout de code, les adresses internet responsables de ces publicités et les bloquer, à l’aide d’une fonctionnalité du navigateur utilisé ou d’un module additionnel (add-on, plug-in, ...) à installer.

Pour le présent site, par exemple, on peut identifier, et donc bloquer, les adresses suivantes:
*js-perso.ifrance.*, *.google-analytics.*, *.ad.*, *astatic.weborama.*, etc.

Voici encore quelques liens intéressants concernant la publicité sur Internet:
Testez votre navigateur face aux publicités
Publicité et anti-publicité
Lutter contre la publicité
Mode d’emploi du module Adblock
La guerre des navigateurs